Découvrez les secrets de l'eau de bouleau, trésor de vitalité

Découvrez les secrets de l'eau de bouleau, trésor de vitalité

Publié le 25/09/2015

C’est au coeur de l’hiver, lors des premières montées de sève que l’eau de bouleau LIMPIJA puise son trésor de vitalité.

Mémoires de bouleau

Récoltée en Finlande, conditionnée au Danemark : découvrez tous les secrets de fabrication de notre eau de bouleau 100% naturelle. Feuilles, branches, sève, bois ou écorce : le bouleau est l’arbre prodigue du grand Nord et des régions froides. À l’image de sa silhouette argent et de son feuillage délicat, le bouleau (betullus de son nom latin) est symbole de pureté, de vitalité et de santé. Depuis des siècles, sa sève et ses décoctions de feuilles sont utilisées en Russie, en Chine, en Europe et en Amérique du Nord pour soigner l’arthrose, les rhumatismes et les troubles rénaux. En application externe, l’eau de bouleau était traditionnellement utilisée pour soigner les affections cutanées telles que l'eczéma, le psoriasis et autres maladies de peau. Réputé pour ses vertus purifiantes, l’eau de bouleau était également prisée des femmes pour leurs rituels beauté de la peau et des cheveux. Le bois de bouleau continue d’être travaillé en ébénisterie et ses branches étaient jadis très prisées par les fées du logis pour la confection des balais.

 

Elixir de santé, eau de bien-être

Appartenant à la famille des Betulacea, le bouleau pousse sur des sols plutôt acides et silicieux. L’espèce la plus répandue est celle du bouleau blanc (Betula Alba). D'apparence élégante, ces arbres frêles exigent beaucoup de lumière et peuvent pousser jusquà 20 ou 30 mètres de hauteur. S’inspirant de la Nature, Evoleum a créé LIMPIJA, l’eau de bouleau originale, conditionnée en canette d’écorce de bouleau. Faible en calories et d’origine 100% naturelle, l’eau de bouleau LIMPIJA préserve toutes les vertus drainantes et détoxifiantes de la sève de bouleau, pour offrir une boisson bien-être tout au long de l’année. L’eau de bouleau LIMPIJA est naturellement riche en potassium, en calcium, en silicium, en magnésium, en phosphore ainsi qu’en vitamine C. Le millésime 2015 de l’eau de bouleau LIMPIJA est particulièrement riche en vitamine B12, en cuivre, en vitamine B6. De fait, l’eau de bouleau LIMPIJA est un précieux allié santé qui favorise la protection des cellules contre le stress oxydatif et aide à renforcer le système immunitaire et le métabolisme énergétique en général.

Attention : il faut bien distinguer l’eau de bouleau (qui est en réalité la sève de l’arbre) prélevée goutte à goutte directement sur l’écorce, du “jus de bouleau” qui est lui extrait des feuilles de l’arbre.

 

Quand soudain… la sève !

La récolte de l’eau de bouleau LIMPIJA se produit aux premiers rayons du printemps, au moment où la Nature, encore endormie sous son manteau de gel, s’éveille doucement. Dans le secret des troncs lisses, alors, la sève monte... Ce miracle, répété chaque année, tient au réchauffement des sols : avec les premiers redoux, les amidons stockés tout l’hiver dans l’arbre se décomposent en sucres. Les racines qui dégèlent reprennent leur action de captation des nutriments dans le sol (potassium, calcium, silicium, etc.), provoquant un “appel d’eau” dans le sol. Attirée par les racines chargées en ions, l’eau souterraine se faufile jusqu’aux radicelles (petites racines extérieures de l’arbre). Sous la pression, l’eau commence à remonter des racines jusqu’au tronc : c’est la fameuse montée de sève.

Le saviez-vous ? Un bouleau mature (30 mètres) peut produire jusqu’à 200L de sève par jour !

 Chaque année au début du printemps, l'eau de bouleau LIMPIJA est récoltée goutte à goutte dans les forêts de Finlande.

Quand a lieu notre récolte ?

La récolte se produit à ce moment précis, situé entre fin février et mi-avril, juste avant l’apparition des premiers bourgeons. La fenêtre de tir est très courte (2 semaines environ). Les années exceptionnelles, la récolte peut s’étendre jusqu’à 4 semaines, mais c’est assez rare. On ne peut jamais prévoir exactement ni quand ni combien de temps aura lieu la récolte du précieux nectar. Tout est une question d’observation de la Nature et de ses signes. Lorsque les premiers bourgeons pointent le bout de leur nez, il faut cesser, car l’eau de bouleau est leur lait maternel.

 

Zoom sur notre technique de récolte

La production de l’eau de bouleau LIMPIJA mêle tradition et modernité. Pour prélever le précieux liquide au cœur de l’arbre, nous recourrons à une technique traditionnelle : celle de la percée. Cette technique consiste à perforer le tronc de l’arbre entre 1 à 3 cm de profondeur, au moyen de mèches d’environ 6,5mm de diamètre. Effectué à 1 mètre du sol, le trou doit être propre et discret afin de ne pas perturber l’arbre dans son cycle. Un tube de d’une vingtaine de centimètres de longueur est ensuite placé dans l’orifice puis relié à un récipient fermé. Les premières gouttes perlent : la récolte commence ! La récolte se fait au petit matin suivant, avant l’élévation de la température de la journée afin de préserver les propriétés nutritionnelles et gustatives de l'eau de bouleau fraîche, très sensible aux variations de température. L’eau récoltée est ensuite collectée dans un réservoir, puis les contenants sont remis en place pour un nouveau cycle de récolte. À la fin de la récolte, nous rebouchons chaque trou avec de petites pièces de bois pour permettre au bouleau de reprendre son cycle normalement.

 

Comment est conservée l’eau de Bouleau LIMPIJA ?

Du fait de sa légère teneur en sucres (entre 0,4% et 2%), l’eau de bouleau fermente dès que la température ambiante dépasse les 5°C. La sève cristalline se trouble peu à peu et son goût s'intensifie jusqu’à devenir… imbuvable. Une fois récoltée, la sève fraîche ne se conserve pas plus d’un semaine au frais (à 4-5°C). Alors pour pouvoir bénéficier de ses bienfaits tout au long de l’année, nous avons choisi de la conserver.

Evoleum a étudié minutieusement les procédés de conservation afin de préserver les propriétés, micro-nutriments et vitamines essentielles de l’eau de bouleau LIMPIJA. Une fois la sève brute collectée, on y ajoute une petite quantité d’acide citrique, un produit entièrement naturel, contenu notamment en grande quantité dans le citron. Cet acide organique est totalement biodégradable. L’acide citrique est utilisé dans l’eau de bouleau LIMPIJA comme conservateur et correcteur d’acidité. L’acide citrique a en particulier une action stabilisatrice sur le pH de l’eau de bouleau (situé autour de 3,5) puisqu’il inhibe le processus naturel de fermentation tout en ajustant la note aromatique du produit.

Ensuite, nous procédons à une première filtration par osmose inverse, un système qui permet de purifier l’eau de bouleau de ses levures et bactéries.

Vient en dernier lieu la phase de pasteurisation à basse température, technique qui consiste à faire chauffer la boisson à 60°C-70°C pendant quelques secondes. Très doux, ce traitement thermique permet de préserver l’essentiel des nutriments contenus dans l’eau de bouleau LIMPIJA, tout en éliminant les micro-organismes pathogènes présents dans le précieux liquide. Les micro-nutriments mais aussi les vitamines, notamment la vitamine C, sont préservés grâce à cette méthode de conservation.

 

Chaque récolte est unique

En fonction de la qualité et de la nature des sols, mais aussi du degré d’ensoleillement et des pluies, les nutriments captés par l’arbre blanc ne seront pas les mêmes. Comme mentionné plus haut, le millésime LIMPIJA 2015 était particulièrement riche en cuivre et en vitamine B12, et B6 qui contribuent à réduire la fatigue, renforcer le système immunitaire et le métabolisme énergétique en général. La variation de la composition nutritionnelle de l’eau de bouleau intervient directement sur le goût de l’eau de bouleau, qui n’est jamais tout à fait le même d’une récolte à l’autre. Quel goût aura le prochain millésime de l’eau de bouleau LIMPIJA ? Pour le découvrir, rendez-vous au printemps prochain !

 En boisson bien-être, en cure ou après le sport, l'eau de bouleau Limpija décline ses trésors de fraîcheur et de vitalité pour les petits et les grands !

Quand consommer l’eau de bouleau LIMPIJA ?

L’eau de bouleau LIMPIJA se consomme en boisson d’agrément, après un effort physique, ou en cure.

En boisson bien-être - Avec ses notes légèrement boisées et sucrées, l’eau de bouleau LIMPIJA se sirote à la table, à l’heure du goûter ou en apéritif. Rafraîchissante, désaltérante, l’eau de bouleau LIMPIJA convient aux petits comme aux grands. Bon à savoir : Une fois ouverte l’eau de bouleau LIMPIJA se conserve au frais (entre 4°C et 6°C) et doit se consommer dans les 4 jours.

Après une effort physique - Après une session sport ou d’un effort physique appuyé, les cellules de notre corps libèrent un déchet appelé acide lactique, en réponse au manque d’oxygène. C’est cet acide qui est responsable entre autre des douleurs musculaires, courbatures et autres crampes que connaissent bien les sportifs. La sagesse populaire dit d’ailleurs qu’il faut toujours “boire beaucoup d’eau” après un effort. Et pour cause : c’est le moyen le plus efficace pour éliminer rapidement ces déchets qui ankylosent nos membres. En plus d’être rafraîchissante et désaltérante, l’eau de bouleau LIMPIJA possède des vertus drainantes exceptionnelles qui favorisent l’élimination rapide de l’acide lactique après l’effort. Voilà pourquoi l’eau de bouleau LIMPIJA est la boisson chouchou des sportifs !

En cure - La cure d’eau de bouleau LIMPIJA est recommandée au moment des changements de saison : au début du printemps et à la mi septembre, lorsque l’automne s’installe. La durée de la cure s’étend généralement de 2 à 3 semaines à raison de 250ml par jour, répartis en 2 ou 3 prises (soit 1 pack de 15 canettes LIMPIJA par semaine). Nota Bene : il est important d’interrompre la cure à la 4ème semaine afin de laisser au corps le temps de retrouver son rythme naturel.

Fondamentalement la cure de bouleau permet de décharger l’organisme des toxines accumulées dans ses tissus afin de l’aider à faire face au changement de rythmes et de saisons. On parle de “drainage des émonctoires” (le foie, les reins, les intestins, les poumons et la peau), ces fameux organes ou parties de l’organisme par lesquelles le corps évacue ses déchets. Au printemps, la cure permet de désencrasser le corps encore enveloppé des réserves de graisse de l’hiver. À l’automne, la cure soulage et renforce le métabolisme du corps pour l’aider à combattre les premières agressions de l’hiver. En résumé, la cure d’eau de bouleau purifie et renforce l’organisme.

Découvrez l’Eau de bouleau LIMPIJA - Édition Limitée dans la nouvelle Box Madame Figaro, disponible dès le 28 septembre !

Ces articles peuvent vous intéresser
3 remèdes pour en finir avec les jambes lourdes

3 remèdes pour en finir avec les jambes lourdes

20/07/2017
L’été est la période la plus critique pour les jambes lourdes ! Cette sensation très désagréable résulte d’une mauvaise circulation sanguine. Bien que douloureux, ce symptôme peut se traiter. Il...
Lire la suite
5 astuces beauté à appliquer dès cet été

5 astuces beauté à appliquer dès cet été

20/07/2017
A chaque saison, les rituels beauté changent. Pour rester belle et prendre soin de soi en été, il est important d’adopter de nouvelles habitudes et surtout de faire attention aux effets néfastes du...
Lire la suite
Minéraux et Vitamines

Minéraux et Vitamines

28/06/2017
Ces toutes petites particules, invisibles et sans goût, contribuent au bon développement et fonctionnement de notre organisme. Elles peuvent même nous aider à lutter contre certaines maladies. On...
Lire la suite
Quelles sont les propriétés de l'eau de bouleau ?

Quelles sont les propriétés de l'eau de bouleau ?

28/06/2017
Le printemps est la saison du renouveau. Le bouleau est sans équivoque l’un des arbres les plus emblématiques de cette saison. Dès que le temps se montre plus clément, la sève monte et devient une...
Lire la suite
Cellulite, vos chers amis !

Cellulite, vos chers amis !

28/06/2017
Avant de se jeter sur les crèmes qui combattent la cellulite, zoom sur ces aliments à bannir car favorisant son apparition ! D’une manière générale, pour combattre la formation de cellulite, il...
Lire la suite