Potentialiser l’action des cosmétiques

Potentialiser l’action des cosmétiques

Publié le 01/12/2017

La nutricosméceutique : la cosmétique « catalysée »

La nutricosméceutique est l’absorption de molécules aux principes actifs soigneusement sélectionnés pour leur structure chimique et leur efficacité prouvée sur le tissu cutané. Ces molécules sont consommées sous forme galénique orale : solutions buvables, comprimés etc. Ces formes doivent permettre une disponibilité des actifs sélectionnés dans l’organisme et principalement cibler les tissus que sont les différentes couches de la peau. Cette cosmétique dite "orale" est très prometteuse car elle permet d'amplifier les résultats et l’efficacité d’un produit cosmétique cutané, destiné à nourrir, embellir et modifier l’aspect de la peau.

D'un point de vue réglementaire , la cosmétique orale est définie comme un complément alimentaire , mais elle ne se susbstitue pas aux compléments, car ces derniers sont utilisés en complément d’une alimentation pour pallier certaines déficiences ou carences sur conseil pharmaceutique.

La lutte contre le vieillissement cutané apparaît comme une des demandes cosmétiques prioritaires de la société actuelle. C’est une demande anti-âge très respectable qui participe au bien être des personnes, et par conséquent à leur santé. Depuis quelques années, différentes méthodes issues de technologies innovantes sont appliquées afin de potentialiser les actions d’un cosmétique classique.Face à cette (r)évolution des technologies esthétiques et des produits qui revendiquent de plus en plus une efficacité sûre, la marque Evoleum , en collaboration avec des scientifiques, des médecins, des pharmaciens et des universitaires propose des nutricosmétiques catalyseurs de crèmes, gels, et autres sérums cosmétiques. La nutricosmétique d'Evoleum se base sur les principes-mêmes de la nutrition, mais aussi sur les conseils de diététiciens et d’études comme Suvimax, pour réaliser ses formulations galéniques. Celles-ci sont composées d’oligoéléments, de vitamines soigneusement dosées pour éviter les surdosages, d'actifs de certaines d'algues, d'huiles riches en acides gras essentiels (olive, colza), et d’autres constituants fortement impliqués dans les processus de lutte antiradicalaire .

Épouser et amplifier les cycles naturels de la peau

Dans le domaine de la cosmétologie, la prise en compte des rythmes biologiques de la fonction cutanée devient un axe d'étude central. On parle désormais de "chronocosmétologie". Ainsi, l’évaporation hydrique (reflétée par la perte d’eau transépidermique) augmente significativement le soir alors qu'elle est minimale le matin. Les études montrent que ces changements ne peuvent pas être attribués ni à la variation de la température cutanée, ni aux variations journalières de la transpiration.

Ces données sont importantes cliniquement, en particulier en ce qui concerne l’application de drogues topiques ou en matière d’irritation cutanée. On pense que la perte d’eau transépidermique est un index in vivo de l’efficacité et de l’intégrité de la couche cornée. La valeur élevée de la perte d’eau transépidermique le soir suggère que la fonction barrière diminue durant cette période, et que la perméabilité des drogues topiques pourrait augmenter significativement.

Une étude relative à prolifération cellulaire épidermique (Frentz et coll., 1991) montre que la prolifération des cellules épidermiques varie au cours de la journée pour atteindre son maximum aux alentours de minuit. Le fait que la réparation de la peau est sous le contrôle d’un rythme circadien a été confirmé par l’étude de Yosipovitch en 1999. Il existe également une activité accrue de la peau pendant la nuit, qui se reflète par une concentration de certaines constantes biologiques comme les L-lactates, les triglycérides ou l’urée à la surface de la peau. Reinberg (1994) a montré que la microcirculation cutanée , qui joue un rôle pour l’oxygénation et la réparation cellulaire, culmine vers 23 heures et chute entre midi et 16 heures. Yosipovitch et coll. (1998) ont montré que la perte insensible en eau (qui mesure l’efficacité de la fonction de barrière de la peau), le pH et la température de la surface de la peau présentent tous des variations circadiennes . Tous ces résultats tendent à prouver que la peau se régénère et se reconstruit la nuit , mais aussi que la peau est davantage perméable le soir et la nuit que dans la journée.

À l’inverse, au cours de la journée, la peau met tout en œuvre pour se protéger des agressions extérieures, comme en témoignent les études de Burton (1970) sur l’excrétion sébacée et celle de Tsukahara sur l’épaisseur cutanée. Le jour , la peau joue parfaitement son rôle de barrière cutanée . On a d’ailleurs pu constater que c’est à 10 heures que l’éclat du teint et la texture de la peau sont à leur summum (Reinberg, 1990).

Toutes ces données permettent de dire qu’il est nécessaire que les laboratoires cosmétiques se penchent davantage sur une application de la chronobiologie à la cosmétologie. Une meilleure connaissance des rythmes biologiques de la peau devraient permettre d’adapter non seulement l’utilisation des soins cosmétiques mais aussi leur formulation aux variations de ces cycles naturels.

Outre l’utilisation déjà largement exploitées par les laboratoires des crèmes de jour et des crèmes de nuit, la connaissance de la chronobiologie de la peau devrait permettre d’aboutir à un diagnostic plus fin et plus adapté pour potentialiser l’efficacité des produits de soin. Certains chercheurs sont même allés jusqu’à étudier l’influence des contraceptifs oraux (Reinberg, 1996), du stress (Altemus, 2001) et même du cycle menstruel (Piérard-Franchimont, 1991) sur la peau.

Petit précis de chronocosmétologie

En résumé, utilisation cosmétique tenant compte des variations des rythmes de la peau devrait se dérouler de la sorte :

Le matin. La fonction barrière étant à son maximum, toutes les fonctions vitales et la circulation sanguine doivent se mettre en route : il est donc inutile d’apporter aux cellules cutanées un menu ultra-riche qu’elles ne sont pas capables d’assimiler. Par-contre, c’est le bon moment pour utiliser des soins starters qui vont réveiller l’activité de la peau comme des crèmes qui contiennent de la vitamine C.

À midi. Tout au long de la matinée, la température du corps grimpe, les différents circuits de l’organisme se mettent petit à petit en route. C’est entre 10 heures et midi que le taux de sébum est à son maximum et les utilisatrices de formules absorbantes et matifiantes doivent prévoir une nouvelle application vers 11 heures afin de tempérer la production de sébum.

Début d’après-midi . Quel que soit le déjeuner, la courbe de la température corporelle connaît à cette heure une variation à la baisse et personne n’échappe au coup de barre. C’est l’heure idéale pour tous les soins à visée relaxante, tels que modelages, soins du visage , ceci d’autant plus que l’épaisseur de la peau du visage est à son minimum.

Le soir . Contrairement au reste de l’organisme, c’est le soir que la peau est à son maximum d’activité et met en place son système de rénovation et de réparation. C’est donc à ce moment-là qu’il faut pratiquer tous les soins de nettoyage en profondeur tels que les gommages et les masques qui vont la préparer aux travaux nocturnes. C’est aussi le moment pour appliquer toutes les crèmes à propriété rénovatrices (à base de rétinol par exemple), mais aussi les acides de fruits stimulants qui améliorent le rendement cellulaire nocturne.

Tableau récapitulatif des cycles de la peau et des phases d’application cosmétiques

    

Paramètres cutané

Rôle physiologique et/ou cosmétique

Pic d'activité (Acrophase)

Creux d'activité (Batyphase)

Conséquences des variations

Application en cosmétologie

Prolifération des cellules épidermiques et métabolisme épidermique

Renouvellement cutané

Minuit

Midi

Augmente la fonction barrière donc la protection

Application des crèmes regénérantes le soir pour aider la peau à se renouveler

Réparation de la barrière cutanée

Maintien de l’hydratation

Entre 20h et 23h

Entre 12h et 16h

   

Microcirculation cutanée

 

Entre 20h et 23h

Entre 12h et 16h

 

Sa diminution empêche l’oxygénation et baisse le métabolisme épidermique

Perte insensible en eau

- Thermorégulation

- Indice de l’efficacité de la fonction barrière et de son intégrité

- Avant-bras, front : vers 20h

- Tibia : 12h et 4h

  • - Avant-bras, front : entre 8h et 10h

  • - Tibia : entre 22h et 8h

L’augmentation est le reflet de la baisse de la fonction barrière et par conséquent d’une augmentation de la perméabilité mais aussi d’une baisse de l’hydratation

Meilleure pénétration des actifs au moment des pics c’est-à-dire le soir au niveau du visage pour une efficacité maximale

pH cutané

- reflet de l’activité enzymatique, rôle dans la fonction métabolique

- le pH acide du film hydro-lipidique de surface permet une protection chimique anti-bactérienne (rôle dans la fonction barrière)

Entre 14h et 16h

20h

L’augmentation du pH est souvent associée à une diminution de la fonction barrière, donc à une augmentation de la perméabilité cutanée aux agents topiques

 

Paramètre cutané

Rôle physiologique et/ou cosmétique

Acrophase (pic)

Batyphase (creux)

Conséquences des variations

Application en cosmétologie

Température cutanée

 

- Front, dos : 18h

- Avant-bras, tibia : 2h

10h

- Influence potentielle des autres paramètres

- La baisse entraîne un coup de fatigue

- Au moment du creux, application des soins à visée relaxante

Epaisseur de la peau

- Rôle dans l’absorption

- Rôle dans l’aspect, l’élasticité

- Partie haute du corps : matin

- Partie basse du corps : après-midi

- Partie haute du corps : après-midi

- Partie basse du corps : matin

L’augmentation entraîne une baisse de l’absorption

Soins protecteurs au moment du pic

Echogénicité et élasticité cutanées

Reflète le contenu hydrique du derme et donc de l’élasticité cutanée

Partie haute du corps : après-midi

Partie basse su corps : matin

Partie haute du corps : matin

Partie basse su corps : après-midi

   

Excrétion du sébum

- Hydratation cutanée

- Aspect du teint

Tard le matin (autour de 10h) et jusque dans l’après-midi

Le soir et tôt le matin

Sa diminution correspond à une baisse de l’hydratation cutanée

Crèmes matifiantes au moment du pic et crèmes hydratantes au moment du creux

Excrétion du sébum pendant le cycle menstruel

- Hydratation cutanée

- Aspect du teint

21 jours après le début du cycle

7 jours et 14 jours après le début du cycle

   

Nombre de follicules sébacés actifs

 

Fin de la première semaine du cycle

     

La cure optimisatrice de soins

La cure optimisatrice de soins est l’AVENIR ! Les produits innovants et visionnaires d'Evoleum sont en parfaite adéquation avec la société actuelle, à la recherche du bien être et d’une beauté globale ! Après le « phénomène injection » on s’intéresse de plus en plus à des choses plus naturelles, à ce que l’on mange et notamment aux aliments qui nous font du bien. Nous avons alors concentré certains de ces actifs, vitamines, oméga 3 et 6, pour apporter à la peau tout ce dont elle a besoin chaque jour pour se protéger et se régénérer.

Ces articles peuvent vous intéresser
Une nouvelle génération de soins cosmétiques

Une nouvelle génération de soins cosmétiques

01/12/2017
Pourquoi changer notre rituel beauté ? Actuellement, la majorité des femmes appliques des cosmétiques cutané pour leurs rituels beauté. Mousse nettoyante, crème hydratante, sérum, BB cream......
Lire la suite
La nutricosmétique : les soins de l'intérieur

La nutricosmétique : les soins de l'intérieur

01/12/2017
La nutricosmétique est un concept relativement nouveau : absorber par voie orale  et non topique des principes actifs visant à améliorer la nutrition profonde de la peau, des cheveux et des...
Lire la suite
La nutricosméceutique : la beauté de la peau

La nutricosméceutique : la beauté de la peau

01/12/2017
La cosmétique suffit-elle à offrir une solution optimale pour la beauté de la peau ? Selon les récentes interventions de la communauté scientifique sur le sujet, les produits cosmétiques verront...
Lire la suite
La crédibilité de la cosmétique en France

La crédibilité de la cosmétique en France

01/12/2017
L’exemple des crèmes amincissantes est illustré par les deux études publiées par le journal « 60 Millions de Consommateurs ». Il ne s’agissait pas de promettre l’impossible, mais l’étude assez...
Lire la suite