La myrtille, championne des antioxydants

La myrtille, championne des antioxydants

Publié le 03/05/2016

Sombrement bleutée, rondelette et acidulée, la myrtille est cette petite baie de la famille des Éricacées. Consommée fraîche ou séchée, elle est réputée pour son action antioxydante et ses nombreux bienfaits pour la vue, les troubles digestifs et les troubles de la circulation veineuse. La myrtille et son cousin le bleuet ont fait l’objet de nombreuses études : aujourd’hui ces deux petits fruits sont même devenus les champions de l’alimentation anti-cancer.

 

La myrtille, une histoire d’arbrisseau

Avec son rameau serré de tiges vert tendre, le myrtiller (ou arbrêtier) est un petit arbuste trapu qui aime recouvrir le sol des bois clairs, des landes et des tourbières. Il s’entend à merveille avec les terres acides et drainées par les eaux de pluie. De couleur noire ou bleutée, la myrtille se confond souvent avec son cousin le bleuet, qui pousse quant à lui exclusivement en Amérique du Nord. La myrtille (Vaccinium myrtillus), elle, est une européenne ! Elle aime les latitudes du grand nord, mais s’épanouit également dans plusieurs régions de notre cher hexagone : Ardèche, Lozère, Vosges, Alpes et Bretagne.
Myrtille signifie “petite myrte” ; sauvage, elle pousse sur de petits arbrisseaux qui ne dépassent pas 60 cm de haut. Depuis le début des années 1980, les producteurs de myrtilles lui ont préféré son cousin le bleuet (Vaccinium myrtilloides et Vaccinium angustifolium), dont les fruits sont plus gros et plus juteux, mais dont le goût est beaucoup moins concentré. Les arbustes de bleuet peuvent de leur côté atteindre près de 2,50 m de hauteur ce qui facilite leur production et leur récolte.
Qu’il s’agisse de bleuet ou de myrtille, la récolte se fait toujours à la main, entre fin juillet et jusqu’à début septembre pour la myrtille, et entre mai et octobre pour le bleuet. Les myrtilles sauvages, plus petites, sont cueillies au moyen d’un peigne spécial pour ne pas être écrasées sous les doigts des récoltants.
Au Moyen-Âge, les feuilles de myrtilles était prescrites en décoction pour lutter contre la diarrhées et les épidémies de dysentries qui touchaient (et décimaient) fréquemment la population du fait de l’insalubrité des villes et des bourgades. Les apothicaires recommandait également les feuilles de myrtille aux jeunes mères pour interrompre la lactation et accélérer le sevrage de leurs petits.

 

Découvrez l'extraordinaire pouvoir anti-oxydant de la myrtille dans la cure de beauté à boire Hanaïa Skin Fermeté de la peau.

 

La myrtille dans tous ses états

La petite baie bleutée et acidulée est un grand classique de la phytothérapie. On la consomme fraîche, séchée, en jus ou en poudre. On apprécie ses feuilles en décoction et en tisane pour traiter les troubles digestifs ; on la prescrit même en teinture mère pour soulager l’eczéma ou les stomatites (inflammation de la muqueuse buccale).
Bon à savoir : consommée séchée, la myrtille soulage les diarrhées. En revanche, consommée fraîche et grande quantité, elle a une action laxative puissante sur l’organisme. Tout est une question de mesure… et d’effet recherché !

En jus frais, la myrtille accompagne à merveille vos repas et toutes vos pauses désaltérantes. Même si elle a un goût sucré, le jus de myrtille sauvage possède une très faible teneur en sucre et compte parmi les fruits les moins caloriques (53kcal/100g). Astuce moins connue, mais tout aussi efficace pour se remettre d’aplomb : les petites baies sombres se consomment… en soupe chaude ! Rien de tel pour vous revigorer après une journée de ballade au grand air ou après une descente de ski. La soupe à la myrtille vous reconstitue en deux coups de cuillère à soupe !
Saviez-vous que l’on retrouve aussi la myrtille en parfumerie ? Gyvenchy et John Galliano pour ne citer qu’eux en ont fait leur ingrédient fétiche. Et bien sûr, la myrtille est un incontournable en pâtisserie. On ne vous présente plus les tartes à la myrtille (blueberry pie), cheesecake à la myrtille et autre muffins agrémentés des délicieuses petites baies. Et la myrtille ne s’arrête pas là : elle a littéralement envahi nos placards de cuisine ! Confiture, sirop, sorbet, yaourt, liqueur, vin ou eau de vie, la myrtille est partout !

 

Les vertus de la myrtille...

Le secret de la myrtille réside dans sa jolie couleur sombre. Car ce petit fruit charnu renferme un pigment bleu foncé, appelés anthocyanosides, un groupe de composants flavonoïdes à l’extraordinaire pouvoir antioxydant. Du grec anthos qui signifie “fleur” et kuanos qui signifie “bleu sombre”, les anthocyanosides ont pour particularité de piéger les radicaux libres à l’origine du vieillissement prématuré de la peau. Quelques autres fruits présents dans la consommation courante contiennent des anthocyanosides, parmi lesquels : les mûres, les cerises, le raisin noir, les oranges sanguines, les aubergines, la pomme de terre vitelotte, ou la prune. Les fleurs comme le bleuet et la mauve contiennent également ce joli pigment de couleur bleutée.
Bon à savoir : la myrtille sauvage contient plus de 2 fois plus d’anthocyanosides que le bleuet cultivé. Voilà pourquoi nous avons privilégié pour la composition de nos cures concentrées de fruits Hanaïa Skin fermeté de la peau de l’extrait de myrtille sauvage. La myrtille contient également de la quercétine, un flavonoïde de type flavonol qui accroît la résistance des cellules au stress oxydatif. Le petit bout de fruit détient donc un pouvoir anti-oxydant redoutablement efficace, qui le rend particulièrement intéressant pour lutter contre le vieillissement prématuré des cellules de la peau !
À savoir : La faible teneur en vitamine C de la myrtille (de l’ordre de 15mg pou 100g) n’en fait pas un fruit très intéressant en terme d’apport vitaminique.

 Hanaïa Fermeté de la peau réunit le meilleur du pouvoir anti-oxydant de la myrtille dans une cure concentrée à boire.

 

… et ses bienfaits attendus

La consommation de myrtille fraîche est réputée contribuer au tonus général et soutenir le système immunitaire. Sa teneur hors du commun en antioxydants naturels en fait un des aliments vedettes des nouveaux régimes anti-cancer. La myrtille est particulièrement réputée en matière de prévention des cancers du sein.
Le Dr Pierre Nys, endocrinologue-nutritionniste évoque une comparaison parlante : “la myrtille sauvage contient 50 fois plus d’antioxydants que la fraise, 125 fois plus que l’orange et 250 fois plus que les épinards”.
Il y a quelques années, le Dr Richard Béliveau, biochimiste et directeur du laboratoire de Médecine Moléculaire de l’Université du Québec à Montréal permis de démontrer scientifiquement l’étonnant pouvoir anti-cancer de la myrtille et du bleuet.
Auteur de plus de 240 publications dans des revues médicales internationales, Dr Béliveau a montré que les anthocyanosides présents dans les petites baies sombres étaient capables de bloquer deux protéines essentielles au développement du cancer. Il a mis en lumière comment ce composant naturellement présent en grande quantité dans la myrtille était un super anti-tumeur. En interférant avec la formation de nouveaux vaisseaux sanguins à proximité des tumeurs, les anthocyanosides empêchent littéralement la tumeur de se nourrir en oxygène et en nutriments, freinant ainsi leur développement et leur migration en métastase.
Une étude menée en 2010 à l’Université de Rhode Island sur des souris suggère que “la myrtille pourrait même réduire de 60 à 75% le volume des tumeurs mammaires.”

 

Quelques recettes

Rafraîchissante, désaltérante : la myrtille se consomme fraîche, et plus particulièrement en jus (smoothie), pour nous prodiguer ses bienfaits.
Voici deux recettes faciles ) réaliser chez soi. Il vous suffit de quelques fruits frais et d’un bon blender, et le tour est joué ! Ces jus se consomment idéalement en encas désaltérant pour marquer une pause “hydratation et fruits rouges” dans l’après midi.

Smoothie myrtille et banane

En cas de coup de pompe, ou simplement de petit creux voici notre recette de smoothie myrtille-banane ultra facile à réaliser. Cette recette savoureuse et fruité est un véritable cocktail de vitalité ! On retrouve les tous bienfaits de la myrtille sauvage, bourrée d’antioxydants naturels, associés à ceux de la banane, un fruit très énergétique, riche protéines, en fibres, en phosphore en fer, en vitamines et en minéraux.

Temps de préparation : 3 minutes.
Difficulté : ultra-facile

Ingrédients :

  • 1 banane bien mûre
  • 150 g de myrtille fraîche
  • 1 yaourt nature
  • 25 cl de jus d’orange pressé
  • 1 cuillère à soupe de miel liquide
  • 5 à 6 glaçons

Préparation :

Dans un blender, placez les myrtilles, le yaourt, le jus d’orange fraîchement pressé et la banane coupée en morceaux grossiers. Rajoutez le miel et les glaçons.
Mixez le tout 1 minute environ, jusqu’à obtenir un mélange mousseux. Servez aussitôt dans un grand verre. Parsemez le tout de 3-4 myrtilles décoratives. Dégustez bien frais !
Le petit plus Evoleum : Pour rajouter une touche d’impertinence, déposez 3 gouttes de sérum culinaire aux huiles essentielle Oleya Agrumes. Pointe de peps garantie !

Découvrez comment réaliser chez soi cette délicieuse recette de smoothie à la myrtille fraîche et à la banane.

Smoothie mûre-myrtille

Voici une autre idée recette, tout aussi facile à réaliser qui célèbre cette fois-ci l'indétrônable duo mûres et myrtilles.

Ingrédients (pour deux grands verres) :

Pour ce faire, vous avez besoin de : 150g de myrtilles fraîches 150g de mûres fraîches également 2 belles pommes golden la moitié d’une banane bien mûre le jus d’une orange entière et bien juteuse.

Temps de préparation : 3 minutes.
Difficulté : ultra-facile

Préparation :

Découper et peler les pommes en morceaux, en prenant soin de bien les épépiner. Placer les morceau dans votre centrifugeuse pour en extraire le jus le plus pur possible. À défaut, utilisez votre blender, mais le résultat sera très différent.
Verser le jus dans le blender.
Ajouter ensuite les fruits rouges (mûres et myrtilles) nettoyés, le jus de l’orange pressée ainsi que la demi-banane.
Mixer pendant 1 minute environ, jusqu’à obtenir un jus homogène et épais. Pour une consommation immédiate, rajoutez quelques glaçons.
Sinon placer la préparation au frais et consommer dans la demi-heure qui suit. Bonne dégustation !



Ces articles peuvent vous intéresser
10 conseils pour booster ses défenses immunitaires

10 conseils pour booster ses défenses immunitaires

24/11/2017
Tomber malade en hiver n’est pas une fatalité, avec un système immunitaire fonctionnant à plein régime, le corps doit pouvoir se défendre contre les virus et autres germes qui se propagent durant...
Lire la suite
La rhodiola une plante aux vertus miraculeuses

La rhodiola une plante aux vertus miraculeuses

24/11/2017
La rhodiola, ou de son nom latin Rhodiola Rosea, est une plante aux vertus médicinales reconnues depuis de très nombreuses années. Tombée dans l’oubli pendant quelques décennies, elle a refait...
Lire la suite
Le retour en grâce du pain de savon traditionnel et bio

Le retour en grâce du pain de savon traditionnel et bio

01/11/2017
Quoi de plus commun qu’un pain de savon ? De la petite savonnette qui se pose sur le rebord de l’évier au gros bloc de savon utilisé pour se laver le corps. Cet objet longtemps relégué au second...
Lire la suite
Quels sont les bienfaits des algues sur notre santé ?

Quels sont les bienfaits des algues sur notre santé ?

11/10/2017
Très longtemps ignorées par l’industrie pharmaceutique et alimentaire, les algues sont pourtant particulièrement riches en vitamines, oligoéléments, sels minéraux et en fibres. Principalement...
Lire la suite
Ma rentrée bien être : mode d'emploi

Ma rentrée bien être : mode d'emploi

18/09/17
Ca y est les vacances sont terminées, il est temps de reprendre le chemin du travail et le train-train quotidien. Fini les journées à se prélasser à la plage ou au bord de la piscine, les séances...
Lire la suite