L'interview détox de Galya Ortega

L'interview détox de Galya Ortega

Publié le 14/03/2016

Rencontre avec la thérapeute et créatrice de rituels Spas Galya Ortega à l’occasion du Salon les Thermalies qui s’est tenu du 21 au 24 janvier 2016 au Carrousel du Louvre à Paris. L’occasion pour Evoleum d’échanger avec cette spécialiste des comportements de bien-être sur son expérience avec l’eau de bouleau Limpija.

 

Evoleum : Galya Ortega, d’où vous vient cette culture et cette passion pour le bien-être ?

Et bien… Le bien-être est au cœur de ma vie, de mon travail depuis plus de 40 ans. D’une part parce que j’ai été et je suis toujours thérapeute : j’accompagne des gens autour de la psychothérapie, du coaching et du massage. Et d’autre part, parce que je travaille en tant que consultante à la création de massages originaux pour les spas, les Thalassos et le Thermalisme. À côté de ça, j’écris des livres. Mon dernier bébé, 1001 secrets de bien-être au Maroc est un livre qui porte sur tous les comportements bien-être au Maroc. J’ai travaillé autour du spa, du hammam, mais également sur la culture du bien-être à la maison, dans la cuisine marocaine, etc.

Je trouve que ce pays réunit beaucoup de critères essentiels en matière de spa. La culture marocaine a un modèle de comportements vraiment très intéressant : le hammam — qui est quand même quelque chose de très important dans le spa — ; ils connaissent également l’art ancestral du massage. La culture marocaine, c’est aussi l’art de recevoir, et toute une architecture autour du Spa qui est très intéressante. Ce sont aussi des produits du terroir comme le savon noir, le rhassoul ou l’huile d’argan pour ne citer que les plus connus. J’ai travaillé dans le monde entier et je peux vous assurer qu’au Maroc, ils ont vraiment quelque chose de spécial.

Evoleum : En tant que spécialiste du bien-être, avez-vous déjà utilisé l’eau de bouleau pour ses vertus détoxifiantes ?

De par mon parcours dans la naturopathie, je les connais les bienfaits du bouleau depuis plus de 30 ans. Pour mon énergie personnelle, je suis très connectée au système des cures : cure de raisin quand arrive l’automne, cure de bouleau quand arrive le printemps. Je fais également tous les hivers une cure de riz complet pour nourrir mon énergie interne. Les cures de saison font vraiment partie de mes auto-processus de santé, et ce, depuis des années ! Tous les ans à la fin de l’hiver, j’intègre de toutes les façons une cure de sève de bouleau, quoiqu’il arrive. Très détoxifiante, cette cure permet de relancer l’énergie du printemps dans le corps. Elle purifie l’organisme et surtout donne beaucoup d’énergie.

Moment de partage avec la créatrice de rituels de soin Galya Ortega pendant le salon les Thermalies 2016 au Carrousel du Louvre.

Le souci avec la sève de bouleau fraîche, c’est qu’elle n’est pas stable. C’est comme quand vous faites un jus de fraises frais : il tourne en quelques heures et doit donc se consommer très rapidement. Et puis après vous avez des laboratoires qui travaillent la sève pour la rendre consommable toute l’année. On trouve ça notamment dans les magasins bio.

C’est la raison pour laquelle j’ai été très enthousiasmée quand j’ai su que le laboratoire Evoleum sortait l’eau de bouleau Limpija. D’abord, le principe me plaisait. Mais j’ai attendu de tester la boisson pour me faire mon idée. J’ai fait l’essai sur plusieurs jours de suite en me disant : "tiens, ce matin, je vais prendre la valeur d’une canette en trois fois, et je vais voir ce que ça me fait”. Un autre jour j’en prenais juste un petit verre, parfois l’équivalent d’une canette et demie, etc. Et comme j’ai beaucoup travaillé et observé mon corps pendant des années, j’ai pu distinguer très clairement comment mon organisme réagissait. Et à la fin, le gros problème c’est que c’est devenu une gourmandise !

 

Evoleum : Vous parlez de gourmandise… Pourtant l’eau de bouleau a un goût très léger… Qu’est-ce qui vous a plu dans cette boisson ?

D’emblée ce que je peux vous dire, c’est que sur le plan gustatif, j’ai beaucoup aimé. C’est légèrement acidulé — pas beaucoup — et j’ai trouvé ça très désaltérant. Comme un petit apéritif si vous voulez. C’est vraiment délicieux ! Je ne suis pas contre un verre de vin ou de champagne, mais on n’a pas toujours envie de boisson sucrée ou alcoolisée. Limpija, c’est un peu comme un Perrier végétal si vous voulez, les bulles en moins. C’est frais, on n’a pas besoin de le mettre au réfrigérateur pour sentir la fraîcheur. Et c’est très désaltérant parce que ça n’a pas de côté sucré. Ce que j’ai aimé, c’est vraiment ce côté très naturel.

Après ce que je peux vous dire au niveau de mon expérience et de ma sensation, c’est que cette boisson a un intérêt détoxifiant évident. C’est d’ailleurs comme ça que je le conseille aux gens que j’accompagne et à mes amis. Ce que j’ai observé sur moi dans un premier temps, c’est une amélioration significative de la fonction d’élimination des toxines. Moi je l’ai plus senti au niveau du foie, mais après je n’ai pas fait de prise de sang pour le savoir. C’est juste une sensation après avoir pris un certain nombre de canettes. J’ai également constaté que l’eau de bouleau avait un petit effet booster, comme quand on prend de la vitamine C.

 

Evoleum : Pas étonnant, l’eau de bouleau est riche en vitamine C !

Et puis ce que j’aime bien, franchement, c’est le packaging. On met ça dans son sac à main et on n’a pas honte de sortir la canette, même pour la boire directement comme ça.

 

Evoleum : En tant que spécialiste des comportements et rituels bien-être, comment recommanderiez-vous l’eau de bouleau ?

Moi je la recommanderais d’abord dans les spas. En général, j’ai coutume d’accueillir mes clients avec une petite boisson d’accueil. Ce que je fais, c’est que je donne un petit verre d’eau de bouleau Limpija. Je n’en donne pas beaucoup. Ensuite le massage ou le soin du visage a lieu. Et seulement après, une fois la personne détendue et reposée, je lui donne l’équivalent de la moitié d’une canette. Car vous savez qu’après un soin, on a souvent besoin de se réhydrater !

Après ce que je trouve aussi intéressant (mais ça c’est juste moi), c’est de proposer l’eau de bouleau aux curistes des Thalassos et des centres thermaux. Il serait intéressant de mettre à disposition ces jolies canettes dans les chambres, en conseillant à la clientèle d’en déguster au minimum une par jour, ou bien d’en mettre au bar tout simplement, avec les apéritifs. Ça changerait des apéritifs fruités, sucrés ou gazeux !

 

Evoleum : Et cette année, vous allez faire une cure d’eau de bouleau ?

Oui, je vais la faire au printemps. Mais à la différence de la cure de raisin où je ne mange rien d’autre, je fais la faire en complément de mon alimentation équilibrée.

Evoleum : Le matin à jeun ? Comment ça se passe ?

Ah non, toute la journée ! L’idéal quand vous faites une cure de sève de bouleau, c’est d’en prendre au moins 4 fois par jour.

 Découvrez le retour de l'écrivaine et créatrice de massage Galya Ortega sur son expérience avec l'eau de bouleau Limpija. Une interview 100% détox !


Evoleum : Qu’est-ce que la marque Evoleum vous inspire ?

Je vous dirais franchement que je suis très enthousiaste et charmée. Après le mois de septembre dernier, j’ai eu le plaisir de découvrir les petites huiles parfumées Oleya. Je suis très gourmande et amatrice de gastronomie. J’ai même fait un retour aux fondateurs de la marque pour dire à quel point ces sérums sur du fromage, sur riz, ou sur une salade faisaient un effet divin !

Et ça n’a rien avoir avec les huiles parfumées que vous pouvez acheter dans les magasins. Oleya, c’est vraiment comme condensé précieux. Il ne viendrait vraiment à l’esprit de personne de verser le flacon tel quel dans une préparation. On prend le flacon et on en met juste quelques gouttes. Ce n’est pas une huile d’assaisonnement ! L’année dernière j’ai aussi testé les cures anti-âge Hanaïa Skin. Bon vous l’aurez compris, j’ai vraiment été séduite par la marque… J’ai donc testé les cures Hanaïa pour le visage et j’ai vu vraiment le résultat. Au niveau de l’éclat et au niveau de la fermeté de la peau. Très clairement.

 

Evoleum : Et votre prochain test ?

Je crois que je vais me laisser tenter par le miel au safran ! Pour son côté gourmand d’abord, mais aussi parce que le safran présente des vertus antioxydantes très intéressantes pour les protocoles de soin. Nous verrons bien ce qu’il va m’inspirer..!

Propos recueillis par Evoleum à l'occasion du Salon des Thermalies 2016.

Ces articles peuvent vous intéresser
Les 1000 vertus du citron pour la peau et le métabolisme

Les 1000 vertus du citron pour la peau et le métabolisme

29/01/2018
Tout aura été dit sur le citron, ce fruit miracle plein de vitamines C dont les bienfaits sont tellement nombreux qu’il est difficile de tous les lister. Cet agrume millénaire est utilisé dans la...
Lire la suite
Comment détoxifier son foie naturellement ?

Comment détoxifier son foie naturellement ?

29/01/2018
Après les fêtes de fin d’année plus que jamais, le foie a besoin d’un coup de pouce pour se débarrasser des toxines accumulées suite à une alimentation trop riche en sucre et en graisse. Détoxifier...
Lire la suite
Faire du sport en hiver pour booster ses défenses immunitaires

Faire du sport en hiver pour booster ses défenses immunitaires

29/01/2018
Faire du sport en hiver est souvent plus difficile que durant les autres périodes de l’année. La motivation vient à manquer, sortir quand il fait froid est plus difficile. A l’approche des fêtes de...
Lire la suite
L’évolution de la peau à chaque saison

L’évolution de la peau à chaque saison

18/12/2017
La peau est un organisme vivant dont les besoins évoluent à chaque saison. Il existe un biorythme qu’il faut respecter pour avoir une belle peau tout au long de l’année. Le froid, la chaleur, le...
Lire la suite
La Beauté Intégrative, un concept unique

La Beauté Intégrative, un concept unique

15/12/2017
Chaque femme possède son propre rituel beauté. Des gestes et des produits qu’elles affectionnent particulièrement et qu’elles réalisent tous les jours. Si ces rituels sont ancrés dans leur...
Lire la suite